SUR LES TRACES DE GERDA TARO


Un film de Camille Ménager

Avec la participation de France Télévisions

Avec le soutien du Centre National du Cinéma et de l’image animée
et de la Procirep – Angoa société des producteurs

Gerda Taro est une héroïne des temps modernes qui a payé de sa vie son engagement politique. Pionnière du photojournalisme, elle est tuée à la veille de ses 27 ans pendant la guerre d’Espagne, qu’elle couvrait pour les plus prestigieux magazines de l’époque.

De l’Allemagne hitlérienne aux combats désespérés de la République espagnole, en passant par la bohème parisienne de l’entre-deux-guerres, sa courte vie a traversé toute la grande Histoire de la première partie du XXe siècle.

Son nom, disparu de la mémoire collective, a récemment ressurgi des limbes de l’oubli…

Sa vie et ses photographies conjuguent passion et combat, et résonnent avec des questions résolument contemporaines. C’est cette modernité que le film interroge, partant sur les traces d’une figure inspirante et d’une oeuvre intemporelle.

BAD HOMBRES


Un film de Léo Matteiet Alex Gohari

Avec la participation de France Télévisions – 25 Nuances de doc et Public Sénat

Avec le soutien du Centre National du Cinéma et de l’image animée
et de la Procirep – Angoa société des producteurs

« We have some Bad Hombres here, and we’re going to get them out ! »
Donald Trump, 19 octobre 2016

A Tijuana, environ 30 000 mexicains sont expulsés chaque année des Etats-Unis.Certains ont vécu plusieurs dizaines d’années de l’autre coté de la frontière, travaillé, payé des impôts, fondé une famille. Avec la politique migratoire impulsée par Donald Trump, le Mexique connaît une vague de rapatriements massive. Des pères et mères de familles résidant aux États-Unis depuis des décennies se retrouvent ainsi séparés de leurs enfants.

Cette ville-frontièreest devenue un sas entre deux mondesoù échouent les vies brisées des migrants. 

Pour nombre d’entre eux, les « Call Centers» de Tijuana représentent le seul salut. Suspendus 10h par jour au téléphone avec l’Amérique, ils contribuent à faire tourner l’économie du pays même qui les a rejetés.

Au sud du mur, les chemins de la reconstruction sont sinueux et la spirale de l’exclusion impitoyable pour les expulsés de l’Amérique.

LA POLICE FACE A LA RUE 


Un film de François Rabaté

Un documentaire Public Sénat

Avec le soutien du Centre National du Cinéma et de l’image animée
et de la Procirep – Angoa société des producteurs

La gestion du maintien de l’ordre fut pendant des décennies l’une des grandes fiertés du Ministère de l’Intérieur. Pourtant, les épisodes récents de débordements et de violences policières et la crise soudaine des gilets jaunes, font chanceler le mythe d’une France championne en la matière.

Comment expliquer la débâcle ? La « doctrine du maintien de l’ordre » a-t-elle failli ? Et quels sont ses fondements historiques et juridiques au juste ? Nos voisins européens se sont-ils dotés d’une même doctrine ?

Comment réagir quand la colère des citoyens prend des formes particulièrement violentes ? Dans ces cas-là, que doit et que peut faire la police ? Face à la rue, comment ont évolué, depuis l’après-guerre, nos techniques policières, les choix stratégiques et politiques, les formes de la contestation ?

Loin du commentaire sur l’actualité, ce documentaire se propose de mettre à plat la question du maintien de l’ordre, de l’éclairer en prenant de la distance, à la fois dans le temps et dans l’espace, pour comprendre cet outil du pouvoir qui demeure, aujourd’hui encore, aussi menaçant que méconnu.

Des années 60 à nos jours, ce film est l’occasion de revenir sur près de 60 ans de maintien de l’ordre en France et en Europe ; un instrument politique devenu une pierre angulaire de nos démocraties modernes, qui tente depuis le XIXe siècle de concilier défense de l’ordre et respect des libertés fondamentales.

OTA BENGA


Un film réalisé par Sébastien Dupouey et Julien Suaudeau

Soutenu par PICTANOVO

Septembre 1906. Le Zoo de New York expose un pygmée dans la cage des singes. Ota Benga devient une star malgré lui, faisant la une du New York Times et attirant plus 40 000 visiteurs par jour ! Cet événement tragique est le résultat de l’aventure bouleversante de deux hommes : le pygmée Ota Benga et l’anthropologue Samuel Verner, où la science se confond avec le racisme, l’exotisme avec l’érotisme, le libéralisme avec le colonialisme.

Des plantations «sanglantes» de caoutchouc au Congo à l’Exposition Universelle de Saint Louis, des bordels de la Nouvelle Orléans aux cages du Zoo de New York, des orphelinats de Brooklyn aux cercles activistes afroaméricains, voici l’épopée de deux hommes aux destins tragiquement scellés.

Une histoire d’amitié, de trahison et de lutte pour la liberté, où Ota Benga va tenter de survivre aux multiples pièges qui se referment sur lui. Ce film est inspiré d’une histoire vraie et sera traité en animation.

LE TRIBUNAL DES FLAGRANTS ESPRITS


Un film de Hadrien La Vapeuret Corto Vaclav

Avec la participation de France Télévisions– 25 Nuances de doc

En co-production avec Canal+ International

Avec le soutien du Centre National du Cinéma et de l’image animée
et l’aide au développement de la Procirep – Angoa société des producteurs

Dans un quartier populaire au cœur de Brazzaville, le tribunal coutumier de Tenrikyo perpétue une organisation juridique ancestrale, jugeant régulièrement des affaires de sorcellerie.

Cette antenne de l’Etat congolais, aux allures de tribunal officiel porté par des juges hauts en couleur, est un endroit privilégié pour explorer une société baignée de mysticisme et mettre en lumière ce phénomène impalpable qu’est la magie noire.

LE TEMPS DE LA CHINARCTIQUE


Un film de Olivier Truc

Avec la participation d’Arte

Avec le soutien du Centre National du Cinéma et de l’image animée
et l’aide au développement de la Procirep – Angoa société des producteurs

On le sait, le réchauffement climatique affecte les pôles plus rapidement que le reste de la planète et accélère la fonte des glaces : nouveaux enjeux scientifiques, nouvelles routes maritimes, nouvelles provinces pétrolières et minières, nouvelles zones de pêche. Mais vieux défis sécuritaires.

Vieux car l’Arctique, depuis l’époque de la Guerre froide, a toujours été une zone clef du « Grand jeu » entre les superpuissances.

Aujourd’hui pourtant, la présence accrue de la Chine dans le grand nord rebat les cartes d’une région où, loin des projecteurs, les superpuissances s’observent et s’affrontent. Les Américains s’inquiètent, les Norvégiens hésitent, les Russes se frottent les mains.
Une chose est sûre : à travers la présence chinoise, c’est toute la situation actuelle et future de l’Arctique à l’ère de l’urgence climatique que l’on peut explorer.

Ce film a pour objectif d’exposer la nouvelle donne géopolitique de l’une des régions les plus reculées de la planète.